Skip to content
Search

Press release

5 MAY 2022

Les coûts des matériaux freinent l'activité de la construction en France

Les coûts des matériaux freinent l'activité de la construction en France, malgré une charge de travail importante

  • 100 % des personnes interrogées considèrent que le coût des matériaux est un obstacle à la construction
  • La charge de travail devrait augmenter au cours de l'année à venir, principalement en raison de la croissance prévue des projets d'infrastructure
  • Les contraintes financières et les réglementations en matière d'urbanisme auront un impact sur la charge de travail à venir

Selon le dernier Global Construction Monitor de la RICS pour le premier trimestre 2022, l'activité reste soutenue sur le marché français de la construction malgré des inquiétudes grandissantes concernant le coût et la disponibilité des matériaux.

Si l'on considère l'ensemble des secteurs, 28 % des personnes interrogées ont signalé une augmentation de la charge de travail ce trimestre, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 31 % au quatrième trimestre 2021. La charge de travail est principalement due à l'accent mis sur les projets résidentiels privés, puisque 56 % des personnes interrogées ont signalé une augmentation. Les personnes interrogées ont également souligné un engagement ferme envers les infrastructures énergétiques, puisque près des trois quarts (71 %) ont signalé une augmentation de la charge de travail dans ce sous-secteur.

Cependant, malgré l'importance de la charge de travail actuelle, l'impact des pénuries de la chaîne d'approvisionnement mondiale entrave l'activité dans toute la France. En effet, ce trimestre, 100 % des personnes interrogées ont déclaré que les coûts des matériaux constituent une contrainte majeure pour l'activité actuelle, soit 9 % de plus que la moyenne mondiale. De même, l'accès à ces matériaux est considéré comme un problème par 80 % des personnes interrogées.

Ailleurs, les contraintes financières et les règles d'urbanisation ne semblent pas s'améliorer. 88 % des personnes interrogées continuent de signaler que l'accès au financement est un problème qui ralentit l'activité et 78 % ont signalé une augmentation des problèmes liés à l'urbanisme et à la réglementation, soit une hausse par rapport aux 58 % du quatrième trimestre 2021. Il est intéressant de noter que, ce trimestre, 56 % des personnes interrogées ont indiqué que la pénurie de main-d'œuvre était un problème. Cela représente toutefois une baisse considérable par rapport au trimestre précédent, où 80 % des personnes interrogées citaient ce manque comme un obstacle.

Malgré les défis actuels, les personnes interrogées restent optimistes pour l'année à venir, mais ont fortement modéré leurs attentes en matière de marges bénéficiaires. Le solde net est passé de 40 % au quatrième trimestre 2021 à 0 % ce trimestre. Les personnes interrogées s'attendent à ce que les travaux résidentiels privés et les travaux d'infrastructure augmentent la charge de travail pour l'année à venir, les deux soldes nets ayant augmenté par rapport au trimestre précédent.

Simon Rubinsohn, économiste en chef à la RICS, a commenté : « La bonne nouvelle de ce dernier rapport est que l'industrie reste positive quant aux perspectives d'activité et que l'humeur plutôt optimiste se manifeste non seulement en ce qui concerne le développement des infrastructures et du logement, mais aussi dans le secteur commercial. Cependant, il est clair que le secteur est confronté à des défis importants qui ont été reflétés dans les récentes données officielles montrant une forte augmentation des postes vacants dans l'industrie de la construction. Les chiffres de la RICS montrent que ces pénuries touchent pratiquement tous les secteurs, y compris les métreurs et les gestionnaires de projets, ainsi que les métiers spécialisés et la main-d'œuvre plus générale. Cette situation, combinée aux problèmes d'accès aux matériaux de construction dans le contexte actuel, exerce une pression à la hausse significative sur les coûts de construction à l'heure actuelle. »

-FIN-

Notes pour les éditeurs :

 Citations de contributeurs :

« La situation actuelle en Ukraine a un impact » - Bouche du Rhône

Découvrez quelques-unes de nos solutions à ces conditions de marché :

La conférence mondiale sur la construction et les infrastructures aura lieu le jeudi 26 mai 2022. Elle examinera comment les infrastructures peuvent stimuler les économies locales, explorera les besoins en termes d'investissement pour aider les pays à absorber les chocs financiers et se penchera sur la manière de résoudre la crise des compétences en diversifiant le secteur.

Nous avons un nombre limité de places pour les journalistes disponibles pour la conférence. Si vous souhaitez y accéder, veuillez contacter abooth@rics.org

À propos de la RICS

À propos de la RICS Tout ce que nous entreprenons a pour vocation d’insuffler un changement positif dans les environnements bâtis et naturels. Grâce aux normes établies au niveau international, à une progression professionnelle de premier plan, à nos données et informations de confiance, nous encourageons et faisons respecter les normes professionnelles les plus exigeantes dans l’élaboration et la gestion des terres, de l’immobilier, de la construction et de l’infrastructure.

Par notre collaboration avec les différentes parties prenantes, nous instaurons un climat de confiance et créons de meilleurs lieux de vie et de travail, contribuant ainsi à un impact social positif.

Pour plus d'informations :

Alexandra Booth

abooth@rics.org

Rebecca Hunt

rhunt@rics.org

  • 100% of respondents single out material costs to be impeding construction activity
  • Workloads are expected to rise for year ahead, but mainly driven by projected growth in infrastructure projects
  • Financial constraints and planning regulations set to impact future workloads

There’s continued strong activity across the French construction market despite rising concerns over the cost and availability of materials, according to the latest RICS Global Construction Monitor for Q1 2022.

Looking at the all-sector level, +28% of respondents reported a rise in workloads this quarter, this slightly down from +31% in Q4 2021. Workloads are mainly being driven by a continued focus on private residential projects, as 56% more respondents reported a rise. Respondents also highlighted a firm commitment to energy infrastructure as almost three-quarters (71%) reported a rise in workloads in this subsector.

However, despite the strength in current workloads the impact of global supply chain shortages are impeding activity across France. Indeed, this quarter +100% of respondents reported that material costs are a major constraint to current activity, 9% higher than the global average. Also, access to those materials is reported to be an issue by 80% of respondents.

Elsewhere, financial constraints and planning regulations don’t seem to be improving. As 88% of respondents continue to report access to finance as an issue slowing down activity and 78% have reported a rise in issues surrounding planning and regulation – this is up from +58% in Q4 2021. Interestingly, this quarter 56% of respondents highlighted that labour shortages were an issue, but this is considerably down from the previous quarter where 80% were citing it as an impediment.   

Despite the current challenges, respondents still remain optimistic for the coming year ahead, but have moderated their expectations heavily for profit margins. The net balance this quarter slid to 0% down from +40% in Q4 2021. Respondents are anticipating a reliance on private residential and infrastructure works to increase workloads for the year ahead as both net balances rose from the previous quarter. 

RICS Chief Economist, Simon Rubinsohn, commented: “The good news in the latest report is that the industry remains positive about the outlook for activity and that the generally upbeat mood can be seen not just in regard of infrastructure and housing development but also in the commercial sector. However, it is clear that the sector faces significant challenges which have been reflected in recent official data showing a sharp rise in vacancies across the construction industry. RICS numbers demonstrate these shortages are pretty much across the board including quantity surveyors and project managers as well as both skilled trades and more general labour. This, combined with problems around accessing building materials in the current environment, is exerting significant upward pressure on construction costs at the present time.”

-ENDS-

Notes for editors

Contributor quotes:

“The current situation in Ukraine is having an impact” - Bouche de Rhone

Explore some of our solutions to these market conditions:

The Global Construction and Infrastructure Conference will take place on Thursday 26th May 2022, which will look at how infrastructure can stimulate local economies, explore what’s needed in terms of investment to help countries absorb financial shocks and delve into how to solve the skills crisis through diversifying the sector.

We have a limited number of journalist spaces available for the conference, if you would like access, please contact abooth@rics.org

About RICS

We are RICS. Everything we do is designed to effect positive change in the built and natural environments. Through our respected global standards, leading professional progression and our trusted data and insight, we promote and enforce the highest professional standards in the development and management of land, real estate, construction and infrastructure.

Our work with others provides a foundation for confident markets, pioneers better places to live and work and is a force for positive social impact.

For more information:

Alexandra Booth

abooth@rics.org

Rebecca Hunt

rhunt@rics.org